lundi 28 novembre 2011

On a grimpe sur la terre : Fisher Towers


Les Fisher Towers constituaient une des options "grandes voies" ( 4 longueurs...bigre!) que nous avions en tete pour renouveler un peu le paysage d'Indian Creek et decouvrir d'autres coins. Ces tours sont etonnantes, vraiment etonnantes. Pour la plus haute, 150 bon metres de terre rouge agglomeree, rayee de haut en bas par la multitude de rigoles creusees par le ruissellement et le vent.


Une terre rouge, des cathedrales a l'equilibre precaire, mais que peut il y avoir de bon a grimper la dedans?! La lecture du topo nous apprend que dans les Fisher, certains s'amusent a faire du Dry a la mode de ce qui se fait chez nous sur les falaises de craie de Douvres...


Curieux, nous partons donc sur "Ancient Art", l'espece de circonvolution detritique que l'on distingue bien sur la photo ci dessus, sur la crete de gauche. Pour y acceder, la "Stolen Chimney", sorte de diedre cheminee ascendant de droite a gauche que l'on voit egalement bien, souligne par l'ombre, sur la photo ci-dessus.


Ainsi que nous nous en doutions au fur et a mesure que nous nous rapprochions de ce tas de boue geant, l'escalade ici n'est pas franchement belle, voire franchement pas terrible. On grimpe dans une terre agglomeree ou boue sechee, je ne sais pas trop comment appeler ca, dans laquelle sont enchasses des blocs plus ou moins gros se detachant plus ou moins souvent. Un peu les Mallos de Riglos, mais en tout pourri.


Ceci dit, et c'est bien ce qui motive le grimpeur a venir se perdre ici, l'ambiance y est unique, pour la derniere longueur de la voie notamment. Un monolithe tout tordu d'une quinzaine de metres se dresse, pas fierement, au bout d'une arete horyzontale perchee a 100 metres du sol.


Grimper la dessus, c'est grimper en priant les dieux de l'apesanteur pour qu'il choisissent un autre jour que celui-ci pour rappeler tout ce petit monde en bas au contact du sol. Alors on grimpe leger, en serrant les fesses comme si cela servait a quelque chose.


Et puis, au sommet, on se perd dans le ciel du desert de l'Utah, faisant semblant d'etre confortable pour environ 1/250eme de seconde, le temps pour l'obturateur d'accomplir son oeuvre.
Fisher Towers : un paysage magnifique, une formation geologique etonnante, une escalade etonnante elle aussi mais pour d'autres raisons...

Aucun commentaire: