lundi 5 novembre 2007

Un dimanche à la campagne

Après la glace du vendredi, il y aura eu le beau caillou de la Pierra Menta samedi avec Julie (les photos viendront plus tard) et la promenade tranquille en famille dimanche.

C'est drôle comme tous les ans, à l'automne, la rando devient un réel plaisir tellement les couleurs et les lumières invitent à la contemplation. Je n'aurais donc pas failli, cet automne encore, à ma petite saison rando annuelle.





Petit pic nic en famille dans les montagnes du Beaufortain. Merci le soleil, merci les rochers, merci les lumières...

C'est si simple et si bon.

Mt Blanc du Tacul - Goulotte Lafaille

Envie d'hiver, envie de montagne, envie de glace... Trois bonnes raisons pour prendre la benne de l'aiguille du midi et passer une nuit à l'abri Simond. De là, les goulottes du Mt Blanc du Tacul vous tendent les bras.


Nous ne sommes pas les seuls à avoir cette envie manifestement : le bivouac est bondé. Il est clair que ça va bouchonner le lendemain dans les "classiques" du secteur. Nous tentons de ruser, et programmons la goulotte Lafaille pour le lendemain. Un peu plus éloignée, elle devrait etre plus tranquille.

Bien vu! Alors que bison futé voit rouge dans certaines lignes, la goulotte Lafaille est délaissée. Elle est pourtant en superbes conditions (au centre de la face sur la photo).





Et c'est parti : lancement de la saison de glace 2007/2008. Il faut retrouver les gestes et les automatismes, sérieusement oubliés ces dernières semaines. Passé la rimaye qui se franchit "fingers in the nose" (expression yosemitique), nous attaquons de belles longueurs de glace dans un cadre splendide.


De la belle glace plaquée sur les rochers, jamais difficile mais ça chauffe quand même un peu les mollets pour cette première de l'année.

Planqués dans notre frigo d'altitude, nous progressons "tranquillement" : tranquillement veut dire qu'on a les tempes qui cognent un peu à cause de l'altitude, donc qu'on ne courre pas.

















Leur jardin retrouvé, nos quarks gloussent de plaisir à chaque coup porté. Un peu maso les bestiaux!


En fait nous aussi on glousse. On glousse tellement qu'on arrive en haut de la goulotte sans s'en rendre compte. Au dessus de nous, la voie continue mais se transforme en une voie plutot mixte, très tentante, mais qui n'est plus équipée pour descendre en rappel. Sachant que l'on doit absolument attraper la dernière benne de 16h30, c'est inenvisageable.


Fin des difficultés glaciaires à R8... Belle ambiance en arrière plan.
La suite c'est une descente en rappels (pitons/cordelette en place).
Matériel : broches, qques pitons+cordelette, quelques coinceurs moyens.
Conclusion:
- c'est bon de sentir l'hiver approcher
- c'est bon de tâter du glaçon
- y' plein d'autres goulottes en conditions dans le secteur