samedi 1 décembre 2007

Il faut que ça tombe

Pas grand monde ce vendredi matin au Lautaret. Bien qu'étant seul, je me motive pour reprendre la route vers ce col, un des rares endroits où l'on skie à la voiture en ce début d'hiver.

Je ne crois plus a la poudreuse en face sud, aussi je pars vers les versants nord du Combeynot Est. Je visais le couloir en virgule.
C'est en fait le vent qui me vise; ça souffle vraiment dur au col, et je commence a craindre pour la qualité de la neige.



De vieilles traces me confirment que le vent a soufflé depuis quelques jours déjà.

Le Vallon de la Liche (quel beau nom!) est moins exposé que le col, mais le vent a quand même ici aussi fait son effet. Alternance de poudre tassée et plaques soufflées, pour la poudreuse de rêve, c'est fichu. J'atteind le pied de la face sommitale en repérant bien la structure de la neige pour tenter de profiter au maximum de la poudre qu'il reste à la descente. Sur le haut, ça se gâte : ce n'est plus du vent mais de la tempête qui se déchaine, et des nuages de neige tourbillonnent de partout sur les 200 derniers mètres. Du coup, je décide de m'arrêter là, l'alti indique 2850m.


Je boucle mes affaires dans la tourmente et j'encape jusqu'en bas. Dans ce genre de neige, la "lecture" est essentielle si on ne veut pas se manger les spatules dans le nez. L'alternance de poudreuse et neige croutée n'est en effet pas si simple a négocier proprement.

Cette combe reste malgré tout magnifique, avec une pente régulière de haut en bas sur plus de 1000 mètres. Je la conseille d'ailleurs aux surfeurs car le terrain s'y prête vraiment bien.

Bon, finalement, j'étais quand même mieux là qu'à Carrefour! Par contre, il faut qu'il reneige car ça devient compliqué.

La bonne nouvelle? Toutes les lignes de glace vers La Grave et les Fréaux sont formées... Miam!!! Encore quelques jours de froid, et ce sera bon.

dimanche 25 novembre 2007

Pic Noir du Galibier - sud

Foehn toute la semaine, beaucoup de précipitations mais pas de neige sous 2000m. Quand c'estcomme ça, le Col du Lautaret permet du fait de son altitude de se gare au pied de la neige fraiche.

Quand en plus il fait moche dans le 38 et beau dans le 05, c'est quasi certain de trouver de la bonne neige et du soleil là bas.

Une fois de plus ça se vérifie. Pas un gramme de neige jusqu'à La Grave, puis timidement, les prés blanchissent, puis d'un coup on entre dans l'hiver. La belle fraiche est là, le soleil aussi.



Bon ben alors y'a plus qu'à...



On choisit une face sud, histoire de se dorer au soleil. La neige ne chauffe pas encore car la température est fraiche.



Les belles épaules sous les Pic Noir du Galibier seront notre terrain de jeu du jour. Du classique mais terriblement efficace. Montée depuis la route, stop à l'épaule sous le Pic Noir, bascule dans la combe sud ouest, remontée à l'épaule, bascule sur l'épaule sud, et zou, à la voiture.

Mais dites moi dites moi, ça ressemblerait pas à de la grosse POW?!?

Ben si, pourquoi? C'est pas ce qu'on était venus chercher? Pourquoi se priver alors?

Deuxieme week end ski de l'hiver, deuxième week end de grosse peuf!

Pour info, beaucooup plus de neige côté Briançonnais du col. La neige descend bien plus bas que côté La Grave. A bon entendeur...


Merci à Carine, Nounours, Tifus et Gringo pour cette bonne journée de ski :o)