mardi 1 février 2011

Dolent, Charlet et tutti quanti

Ca faisait bien longtemps que j'avais envie d'aller grimper sous le Dolent. Je trouve la classique voie "Charlet" d'un esthetisme parfait lorsqu'on la regarde de face : droit jusqu'en haut, direct!

Ca tombe bien, il n'y a pas 50 lignes en conditions par la bas. Apres une approche raisonable depuis le refuge d'Argentiere, une rimaye beante (mais on y est habitues cet hiver) c'est reparti pour une ambiance grand nord a l'image de Frebouze. Le froid est un peu moins vif que quelques jours plus tot, mais sans trop se risquer on peut affirmer qu'on est toujours en hiver.
 De belles longueurs de glace, parfois un  peu fine, se succedent. Bien sur, il faudrait etre dans l'optique "grande course" et viser le sommet du Dolent. Mais ce serait alors une tout autre histoire, un tout autre timing, car les  jours sont encore courts a cette saison de l'annee.

Pour nous ce sera different : en confrontant le terrain a nos montres, nous decidons de tirer les rappels depuis les pentes de neige medianes. Ensuite il n'y aura plus qu'a glisser sur le bassin d'Argentiere pour rejoindre tranquillement Chamonix.

A noter :
- la nord est des Courtes est deja tracee ( a skis j'entends!). Qu'il est loin le temps ou on la skiait timidement en juin!!!
- le 'nouveau' refuge d'hiver d'Argentiere est une vraie bouze, dont seule l'etancheite pourrait etre vue comme positive. Pour le reste, meme pas une couverture prevue par couchage, pas un brin de vaisselle, impersonnel au possible... Je ne crois pas que c'est a la faveur de ce type d'ambiance que le CAF renflouera ses caisses... cet avis n'engageant que son auteur

Aucun commentaire: