lundi 22 mars 2010

En pleine lumiere


Lumineux itinéraire… Parfois on peste contre l’effet d’internet, parfois il permet de visiter de beaux coins tenus secrets jusqu’alors. Merci LTA pour l’inspiration initiale. Le Devoluy est rempli de neige depuis plusieurs semaines et je n’y avais toujours pas mis les skis, honte sur eux !


Voila donc un parcours au Grand Ferrand d’un esthetisme réel et d’une originalité terrible. Après les ambiances minérales du De Profundis, la barre était placée haut. Le défi est pourtant relevé par cet intinéraire. Alors certes, on aimerait y faire la première trace, privilège réservé aux locaux il y a quelques années. On se contentera sans problème de la n-ieme trace, l’ambiance est la même.






Entrer dans les gouffres, en sortir, à la montée puis à la descente. Aspirés au coeur du massif, au centre de la Terre, du ski pour Jules Verne. Ou du ski pour Georges Lucas, tellement le Chorum Olympique me fait penser à la « Guerre des toiles » : vous souvenez-vous, dans « Le retour du Jedi » de ce gouffre beant en plein désert où les ennemis de Jabba étaient jetés avant d’y être digérés 3000 ans ? Sans doute avait il du venir par ici avant d’imaginer ces décors.













Nous serons juste digérés quelques minutes, le temps de descendre précautionneusement les étages de cette fusée sans se la coller -prudence quand même-.
Et puis de la moquette, sous ce ciel bleu qui annonce le printemps.








De la moquette, encore et toujours, face à l’Armet dans la combe des Ramays. Simple, efficace vu les conditions nivologiques du moment. Partout des corniches surplombantes, des plaques déclenchées ici ou là : prudence même si le ciel invite à skier partout… Du ski facile, des grandes courbes dans les pentes rechauffées, personne ou presque dans ce coin la des Alpes.




Pour la poudreuse, il faudra attendre, mais une bonne moquette à poils longs de temps en temps c’est bon aussi.



Aucun commentaire: