mardi 14 avril 2009

Le Peney - Le bonheur des uns

Titillé par la grimpe de samedi au col de la Doriaz, je me dis qu'il faudra bien un jour aller grimper au Peney. Le Peney, c'est la grosse falaise qui marque le bord des Bauges, et sur laquelle le grimpeur coincé dans la queue du péage de Chambéry ne manquera pas de poser son regard. A force de passer dessous, depuis...32 ans..., il fallait bien y aller un jour. Et puis ça change de Presles ;o)
Eric et moi partons donc faire la voie "le bonheur des uns", un morceau plutot sérieux. Après 20 minutes d'approche, si vous vous retrouvez sous un grand mur gris très raide avec un bout de corde qui pendouille au premier point c'est que vous y etes.

On est ici très vite dans le vif du sujet, avec une première longueur en 7a. A froid, ça calme un peu son homme! Comme c'est hyper équipé, on peut tenter tous les pas en libre sans se faire peur, mais ça chauffe les bras d'entrée! Puis comme derrière il y a un 6c pas vraiment reposant, ça confirme : à R2 tu es grillé :o)






La suite se calme un peu et je peux même enchaîner deux longueurs en tête : mes premières en grande voie depuis... Ca passe plutôt bien, même si je manque encore de confiance. Une magnifique longueur en 6b sur du rocher "Cercien" (adj. grimpogronoblois : "qui vient des Cerces") me tend ses prises, je m'y délecte.


On se rapproche de la zone du grand surplomb avec une longueur en 7b+/A0 annoncée sur le topo, ça promet de délicieux moments de tire-clou. Voici une "vraie" longueur d'A0 où en tête il faudra s'employer pour mousquetonner, et où en second il faudra s'employer pour démousquetonner. Grosse ambiance, pendus dans le vide à 150m du sol... ça me rappelle les saucisses qui sèchent au grand air sur les crochets de mon boucher préféré à beaufort : du grand art!

Une fois qu'elle s'est bien pendue dans le vent la saucisse devient rouge, on la dit alors "fumée". Et oui car après le toit et sa sortie sur étrier, ça grimpe encore dans une athlétique fissure qui finira de me torcher les bras...


Bon, y'a plus qu'à terminer : un 6b et un 5c pour finir, Dieu est bon avec nous! Sortie sur le plateau, puis retour à la voiture tranquillement par un petit sentier (où je reviendrai en vélo...mmmmhhhhh miam miam dans les bois!).


Le meilleur de cette voie c'etait les 1664 qui nous attendaient dans le coffre d'Eric. On sent là l'homme d'expérience. Bravo!




"Le bonheur des uns" - ED - 210m. sud
7a-6c-6a-6b-6c-7b+>A0-6b-5c
Topo : Escalades autour du Bourget
Voie abondamment équipée. 15 dégaines et un étrier pour L6. Bon à très bon rocher, excepté L3 et fin de L5 un peu sales.
Bonne grimpe!

Aucun commentaire: