mercredi 16 avril 2008

Synthèse

Vendredi je pars au Groenland. Par la force et la motivation de mes compagnons d'expédition, je me retrouve embarqué dans une aventure dont je ne connais que très peu : un nom mythique -Groenland-... une côte, un fjord, une île - la terre de Milne-.

Ceci m'arrive presque par hasard, l'hiver a été occupé ailleurs.

Partir, ventre à terre, chèquier à terre, planning à terre, mais y a t il de vrais départs qui se fassent autrement? Je ne sais pas ce que je vais chercher là haut, je sais juste ce que je vais y trouver : un mois qui va compter pour une année de vie. Un mois qui va me marquer, définitivement. Un mois qui va me grandir, résolument.

L'Expédition est une chose à part. Bien sûr il y a les voyages, ici ou là, toujours magnifiques. Et puis quand le voyage devient expédition, il se passe d'autres choses que je souhaite à tout le monde de découvrir un jour. Où se situe la frontière alors? Engagement? Autonomie? Isolement? Logistique? Inaccessibilité? Un subtil mélange de tout ça.

L'Arctique a cette caractéristique bien spécifique qu'il ne fait que nous tolérer, le temps d'un passage. J'imagine qu'il en est ainsi en très haute altitude. Je sais qu'il en est ainsi sur les pentes abruptes de nos Alpes. A la différence prêt que les mots "solitude" et "engagement" prennent une autre dimension au milieu d'un désert gelé. L'Arctique fascine. Il m'est fascinant de me trouver sur une terre qui n'est pas faite pour moi, au sein de laquelle je dois prudemment respecter ses propres règles, tacites. L'humilité est une qualité, difficile à valoriser dans notre quotidien. Là bas c'est ce qui permet de vivre.

Au retour, mon monde sera meilleur : l'eau du robinet sera un luxe, les feuilles des arbres un délice, le Pomerol un poème, la chaleur du rocher un extase, la douceur du coton un miracle, la facilité un nectar, la joie d'une Julie un bonheur.

A bientôt tout le monde, à tout à l'heure.

3 commentaires:

Anonyme a dit…

bonnes vacances mon Yan'! mais s'il te plait, en rentrant, ne vide pas toute ta poesie du medoc, il faudra qu'a mon retour nous declamions quelques poemes ensemble. xav

Lou Pape a dit…

Kenavo mon ami !
La bises aux ours.

A dans un mois,
Lou Pape

DA a dit…

A tout à l 'heure Fiston!