mercredi 16 avril 2008

Avant

Imaginer, forcer, persister

Lister, tout lister : de la boite d'alumettes étanches au paquet de lait en poudre, de la brosse à neige spéciale vêtements au sac à neige pour préparer l'eau, de l'oeilet pour réparer la tente aux lunettes de secours, ce que l'on a, ce qu'il manque, ce que l'on peut emprunter, ce qu'il faut commander. Dépêche toi, on part dans 10 jours.

Empaqueter, peser, repeser : la nourriture, les matériel, les vêtements, les bonshommes, les cordes, les skis, les rouleaux de PQ, les gants, les 15 paires de gants, les 30 paires de mouffles.
Simuler : les colis pour le frêt, les colis pour l'avion, le chargement des pulkas, à l'aller, au retour, le dépôt de nourriture et d'essence là ou alors là, pour combien de jours, combien de petits dej, de diners, des doses de 100 ou 150 grammes? ça fera assez de calorie par jour? Ah bon?

Réserver, négocier, envoyer les hommes et leurs fatras, composer avec les restrictions douanières, composer avec notre budget, anticiper le planning : tout sera là bas à temps? Parer à la déconvenue, ne pas se retrouver nu à l'aéroport, mort de froid dans l'attente d'hypothétiques bagages. Comment faire alors?
Ouvrir des cartes délicieusement imprécises, tracer des lignes, des possibles, des peut être, des pourquoi pas?
Echanger, téléphoner, mailer, écrire, rappeler, mais si je l'ai appelé, tu es sûr?
Le calendrier tourne, la montre tourne, la terre tourne.
Quoi? déjà, on part déjà vendredi?

Aucun commentaire: