mercredi 11 novembre 2015

Labyrinthe et grand écran

Hier soir démarraient les Rencontres du Cinéma de Montagne édition 2015, où était projeté le film "Passion d'ouvreur" levant un peu le voile sur Michel Piola.

Puisque le principal intéressé était sur Grenoble pour l'occasion, nous nous offrons une petite séance à Presles ensemble, juste pour profiter de la chaleur d'automne. 
Promotion oblige, il faut être rentré tôt.


Michel ne connaît pas le secteur de Choranche,  les 6 longueurs de "Labyrinthe" sont donc parfaites pour cette journée. 
Avec un fourvoyage en L1 qui change un 6a+ de chauffe en un 6b+ finaud, le reste grimpe dans le 6b / 6c, dans ce qui s'apparente à une très jolie voie sur du rocher de grande qualité. 
Gouttes d'eau, murs a réglettes, bombés a trous, fissures, on passe en revue ce que le calcaire propose de mieux.


Une journée parfaite, suivie d'une soirée non-moins parfaite : les images de Y. Boissenot projetées sur très grand écran étaient magnifiques. 
Pour le reste, je me demande encore ce qui peux motiver les "sélectionneurs" de film à accepter un 52' sur un saut au Cervin qui aurait pu (dû!) être deux fois plus court, et surtout sur un film de promo pur U.S où des free-rider qui n'ont rien d'autre à dire que de faire leur propre éloge découvrent un beau jour que l'on peut laisser l'hélico au stand et quand même faire du très bon ski : ça s'appelle le ski de rando... Bref : mais que fait ce genre de film dans un festival comme celui-ci???

Je ne suis pas certain que seul l'horaire tardif soir la cause du départ massif des spectateurs à peine le générique de fin lancé...

Aucun commentaire: