lundi 13 avril 2015

Un POC pour mécréants

Les informaticiens amateurs d'anglicismes aiment les POC, et moi amateur de bonnes choses je les aime aussi.
Mais ce ne sont sans doute pas les mêmes.
POC : Printemps, Oisans, Content.
L'Oisans est en effet au printemps un paradis du ski, que celui-ci appartienne à la catégorie "pentes raides" comme j'ai pu le fréquenter assidûment il y a une dizaine d'années, ou à la catégorie "ski de montagne" nettement plus fréquentable ;o)

Autant le ski moquette ne m'enchante guère plus d'une fois ou deux par saisons, et encore.
Autant reste grand le plaisir d'un versant nord en poudre froide, au soleil rasant d'avril, débouchant sans transition sur une moquette de fond de vallon pour rejoindre la voiture et/ou la bière en terrasse. 


Des montagnes, des belles, des vraies, plus grosses que les préalpes.
De la fraîche tombée il y a peu, des amis qui me motivent, un matin frisquet...


L'office du tourisme de La Bérarde a même placé là quelques séracs en carton, pour que ça fasse plus vrai.


Une sortie où l'on ne bronze pas beaucoup.
Le soleil c'est pour en face. 
Dommage pour nos oreilles, tant mieux pour la neige.


Dés 2400m., la poudre est au rdv. 
D'abord timidement...


... puis nettement plus franchement.


Jusqu'à ce que l'on touche ce que nous sommes venus chercher ici :
30 cm de pulvérulente, posée ici sans vent, au froid, n'attendant que nous.


Nous voici donc au paradis, en pleine progression vers la lumière.
Communions mes frères!


La lumière est enfin atteinte! Alleluia!
Vue sur les Aupillous et le Sirac, un poil pauvres en neige!
Et puis pour une fois, c'est le sud qui est sous la mélasse.


La communion peut donc commencer.
Frère Pierre demande pardon; il récitera 10 pater noster entre ombre et lumière.


Frère Ilario se confesse lui aussi.
Nous prions tous pour le salut de son âme qui en a grand besoin.


Nous lui avions pourtant dit que c'était pécher...
Mais la tentation est trop grande.


Frère Jeff lui aussi a grand besoin d'expier.
Son âme nous semble perdue dans des délires orgiaques.


Les mécréants du jour iront même jusqu'à célébrer leurs méfaits, victuailles en main, du haut d'une moraine ensoleillée... Le mal est fait.
Amen!

2 commentaires:

Anonyme a dit…

C'est le col du chardon?

Yannick Ardouin a dit…

yes...
et notre candidat gagne une tringle a rideaux ;o)