dimanche 20 septembre 2009

365 jours de vie en conscience

photo : skyandsummit.com

Au Mont Aiguille, me voilà roi
Roi de quoi, roi de moi, roi d’une voie?
Roi de pacotille. Roi de rien. Roi du vol
Alors buvons à toi, maudit Roi
A toi et à ta cheville
Lorsque là haut tu t’es cru habile
Le Mont a bien failli en rire
Puis a dardé ses aiguilles
Dans la main, dans le dos, dans la cheville
Piquent, pénètrent, s’immiscent les aiguilles
Profondément, insidieusement, violemment
Dans la poupée se sont figées
Un mauvais sort, est ce possible ?
Mais qui t’assène ce sortilège ?
Tant de banderilles pour un roi de pacotille ?
Allons regardes, entends, comprends.
Un rappel à l’ordre, une mise en garde,
Inscrite dans la chair, à jamais.
Une lumière dans l’opacité des certitudes
Au mont Aiguille
Oh mon aiguille
Je ne t’oublierai pas

Aucun commentaire: