lundi 3 août 2009

Arrampicate al Val di Mello


Après mon récent séjour dans le Val d'Orco ce printemps, la découverte du granite italien continue cet été avec un séjour dans le Val Masino, et plus précisément dans le Val di Mello.
Ici, c'est assez simple : l'amateur de bloc trouvera son compte, l'amateur de Big Wall également. Si le Yosemite vous parait trop loin, testez donc les 800 mètres (!!!) de paroi d'El Qualido... Je pense que comme entrée en matière, ça devrait plus que suffire.

Pleins d'enthousiasme et de motivation, armés de nos coinceurs favoris, Julie, Figolu et moi nous lançons sans complexe à l'assaut des "modestes" voies du Val di Mello.
Le ton sera vite donnée : après une approche qui relègue ses homologues corses au rang de jolie promenade, nous voici à pied d'oeuvre pour une première voie, on prend la température : cotations modestes.


Les fissures, on connaît : coincement, coincement, friend, coinceent, coincement, friend, etc. Quand la fissure s'arrête, ça se tansforme en dalle, et c'est là que l'escalade devient vraiment "locale".

Afin de développer le tourisme de masse sur leurs voies, les locaux ont équipé "sport". Nous nous faisons cueillir à froid, même si j'étais prévenu, par un équipement à la limite de l'hallucinant. Des spits plus qu'espacés nous transforment les nerfs en charpie dans de modestes longeurs de 6a/6a+, et puis dans le 5 les spits disparaissent carrément. Ben oui, finalement du 5 c'est facile, pourquoi spitter?!? Bien entendu, la compacité des dalles interdit tout coinceur...

Alors c'est terreur sur l'Alpe, avec des vols potentiels sur dalle allant de 10 à 40 mètres... En gros du vrai n'importe quoi, mais je soupçonne les équipeurs locaux d'en être très fiers. Prévoyez donc un skateboard à vous strapper sur l'estomac si jamais vous y allez, ça rendra la glissade moins douloureuse.

Nous sommes donc prévenus, reste plus qu'à s'adapter. Ce qui veut dire : ne pas dépasser le 6a en dalle, et privilégier les voies exclusivement en fissure.

Les deux classiques du coin seront donc menées tambour battant : j'ai nommé Luna Nascente et Ocean Irrazionale. Deux beaux grands jets de fissures avec -presque- pas de dalle, dans un très beau granite et une ambiance parfois yosémitique.

Deux très belles voies, où je conseille de commencer par Luna Nascente qui est la plus facile des deux. Nous faisons l'inverse, normal.

Dans Ocean, l'ambiance est sérieuse : gaz, relais inconfortables à systématiquement renforcer, retraite compliquée passé R3, et sortie aventureuse... En haut, tout n'est pas terminé car la descente en rappel, même si très bien équipée, ne laisse pas indifférent. Vive le shunt!

L'escalade reste enthousiasmante bien qu'exigeante. Encore de longueurs anodine -4a- mais qui sont improtégeables... autant dire que ce n'est jamais reposant.


Le repos, c'est dans la vallée qu'on le trouve : de la pelouse, un torrent, des blocs posés ça et là. La vallée est un paradis pour bloqueurs, et nous nous laissons prendre au jeu tellement l'endroit s'y prete. J'avous que cette pratique me semble loin de ce que j'aime en grimpe, et pourtant, j'y prend un grand plaisir. Certains y voient l'escalade absolue : pas de corde, pas de mécanique, juste le plaisir du geste parfait sur le rocher.

Cette activité forcément nous ouvre l'appétit : la pizzeria de San Martino se chargera de nous combler. Si vous cherchez une bonne pizza a 6 euros avec du Hard Rock en musique de fond, allez là bas, c'est pour vous.

En matière de douceurs, la Val di Mello offre aussi de jolis petits hameaux en pierre où il fait bon siester à l'ombre pour reposer le corps.

Alors oui, cette vallée est plus que fréquentable : Les deux classiques sont de superbes voies, l'ambiance est agréable, les blocs sont beaux, et il n'y a pas grand monde. Il faut se souvenir qu'au dessus de cette vallée, des refuges vous attendent dans un cadre plus montagne cette fois, donc vous pouvez tres bien "passer" dans le val di mello. Ca vaut le coup.

Reste une certaine incompréhension de ma part sur leur logique d'équipement : avec leur potentiel, on pourrait faire de cette vallée un haut lieu de l'escalade. Au lieu de celà, on offre une escalade élitiste et parfois dangereuse, qui ne risque pas d'attirer grand monde dans l'avenir vu les standards actuels de la grimpe.





Val Di Mello pratique :

- De Grenoble : 6h de route
- Camping sympathique à la sortie de San Martino en direction des thermes
- Epiceries fournies au village, pizzéria "cantine" de grimpeurs à gauche dans le village
- Navettes pour rejoindre l'entrée de la vallée, ou sinon 20 mn de marche depuis le camping par un chemin a flanc, ou encore en voiture mais l'amende c'est 112 euros

Escalades :
Topo "Solo Granito", Ed. Versante Sud.
Bien suivre les indications/cotations relatives a l'équipement des voies
Globalement, voies peu ou pas équipées dés que c'est de la dalle ("placca" en italien). Pour les autres, prévoir un gros jeu de friends, du gros au micro, et de nombreux stoppers.

Tunnel Diagonale - 120m.
5a, 5a, 5b, 3a

L'Alba del Nirvana - 135 m.
5a, 5c, 5b, 5a

Self Control - 200m.
5c, 3a, 5b, 6a, 6a+, 5b.
BD#4. Banzaï dans les 3 dernieres longueurs.


Luna Nascente - 340m
6b, 6a+, 5c, 5b, 5b, 5a, 3a, 5a
BD#4. Derniere longueur "locale"


Ocean Irrazionale - 400m.
5a, 6a, 5c, 6a, 6a+, 6b, 4a, 4a, 5a, 4c
BD#5. C'est long, ne pas sous estimer.


1 commentaire:

Nico a dit…

Salut Yannick,

Moi qui envisageait les lieux pour faire reprendre l'escalade à ma copine après la naissance de notre deuxième!... Gloups!... On dirait bien qu'on va aller chercher les spits ailleurs...
Merci de tes impressions

Nico Sarrut (on se croise de temps en temps...)