lundi 23 juin 2008

Aiguille de Roc, Pedro polar - ED (6b obl.)

Surrentrainés par nos longueurs de la veille, nous partons finir notre échauffement de début de saison par une petite voie abordable, idéale pour se remettre en jambe... Ah bon, "ED" ça veut dire Extrêmement Difficile dans le jargon des alpins? Bon, ça va grimper alors. Seb est motivé : Pedro Polar, nous voici!!! Un beau dièdre pour démarrer, on est vite au parfum : ce sera fissures et encore fissures.















Et ça ne fait que commencer : sur un magnifique granite, la voie suit un système de fissures qui ne s'interrompt que très rarement (promettant alors de jolis pas en dalle, chers aux grimpeurs de fissures;o) . Assez rapidement, je sens le manque d'entrainement dans ce type de terrain et dire que je grimpe avec de la marge serait "exagéré" : carbonisé serait plus approprié.

Dans ce genre de terrain, les techniques apprises au Yosemite font merveille : du strap sur les poings et pan! verrous de poings au fond des fissures, on bloque, on tire dessus et on se monte. Les coinceurs sont tout joyeux, et se posent dans ces fissures comme la guêpe sur le melon : affamés! (drôle de comparaison dont je m'étonne moi même)



Le soleil tappe, le ciel est bleu, les pieds chauffent dans les chaussons et les épaules tirent : pas de doute, nous sommes affutés comme des lames.












C'est un festival : fissures, dalles, écailles, toute la panoplie de la grimpe en granite semble condensé dans cette magnifique voie que nous devons encore une fois à l'inaltérable Michel Piola. Quel flair!







Je conseille vraiment cette voie, elle est pour moi la plus belle que j'ai pu grimper à l'Envers des Aiguilles. Côté équipement, rien à redire : quelques spits quand c'est improtégeable, des relais équipés. A noter : prévoir un micro stopper pour protéger un pas de dalle en L5, sous peine de frayeur ;o) Le niveau 6b est réellement obligatoire, même si la cotation globale ED me semble surcôtée par rapport à d'autres voies de cette cotation (Miss tique au Moine particulièrement)

Oli, Seb, merci pour cette belle virée dans le Mt Blanc : nous n'avons pas fait d'alpi pour cause de canicule, mais cette solution de repli etait magnifique. Maintenant il ne reste plus qu'a continuer sur cette belle lancée.
Et puis un grand merci a Michel Piola pour ce petit joyaux.
Maintenant, allez y!

Aucun commentaire: