vendredi 1 janvier 2016

Echappée contemplative

C'est bien aussi de laisser les cordes au garage.
Ca n'est pas forcément la garantie d'un sac résolument plus léger, selon ce par quoi on les remplace.
En l'occurrence : de quoi avoir chaud, de quoi bien manger, et surtout de quoi faire des images.
Finalement mon sac est presque lourd lorsque je quitte le grand cirque de la gare du Montenvers.
Au delà : plus grand monde... de mauvaises conditions de ski, de mauvaises conditions d'alpi, bref, la mer de glace est déserte.
Moi je profite de cette sécheresse pour remonter tranquillement jusqu'au refuge du Couvercle. 
Une nuit de pleine lune dans le grand calme des montagnes est un luxe absolu.

Pour quoi faire? 
Réponses ci-dessous.


Se laisser porter par la houle hivernale


Constater que les caresses répétées ont raison des âmes les plus dures


Admirer la superbe d'un jour qui se sait condamné


Sentir la chaleur d'un duvet


Redécouvrir ce que l'on croyait connaître


Guetter le jour nouveau


Sentir la puissance des lieux


Admirer la virtuosité du Grand Bâtisseur


Revenir les pieds sur Mer.

Et se souvenir des 100.000 chants de Milarepa :
"Temps originaires des ténèbres,
temps nouveaux des aubes d'altitude,
je me pose, silencieux, à l'écoute de tous les chants"

Bonne année 2016 à tous.

Aucun commentaire: