jeudi 5 novembre 2015

Albarracin : du bloc en famille

Nous avions validé cet été dans la Val di Daone que, pour qui souhaite passer du bon temps en famille avec de petits schtroumpfs tout en touchant du rocher, la pratique du bloc est sans doute le meilleur compromis. 
La falaise? Si tous les pieds des voies étaient comme a Ablon, certainement...
La grande voie, encore moins.
La grande voie en altitude, n'en parlons même pas.

Pourquoi donc ne pas adapter sa pratique plutôt que de vouloir "faire comme si"?
Direction le sud, la douceur(?) de l'automne espagnol, et direction Albarracin.
Albarracin, c'est le fontainebleau espagnol. Une Mecque.
Comme on ne connait pas Fontainebleau, ça nous parle forcément.


Voici le camp de base.
Village médiéval somptueux de chez somptueux, quasi désert à cette époque malgré la beauté des lieux. 


Accrochées aux flancx de deux collines,  les ruelles piétonnes serpentent entre des maisons à colombage.


Sans doute hyper touristique en saison, c'est le grand calme en cette fin octobre.
Mais les bistrots et restos sont encore ouverts, et le bled regorge d'offre de locations diverses et variées à pas cher. 
Qu'on se le dise, à cette époque où la nuit tombe tôt... 


Alors oui : Albarracin, c'est très beau.


Et puis, à 3km de là, une forêt de pins, du grès qui affleure.


Alors l'érosion a pu faire son oeuvre.
Des blocs en pagaille, petits, gros, ronds, carrés, à l'envers, à l'endroit.
Des centaines et des centaines, à n'en plus finir. 


 Voilà donc le décor planté.
Le reste se résume ainsi : une semaine de grimpe fantastique (et c'est un montagnard qui parle!!!) dans une ambiance paisible, des blocs de toute beauté, des muscles qui implorent le repos, des petits qui en redemandent, des parents aussi.


Une illustration ci dessus secteur "Techos" (blocs 22 et suivants) : des avenues bordées par des merveilles de grès. du 5+ au 7c (bloc) sur moins de 50m2., et un terrain de jeu tant au sol que sur les micros blocs idéal pour les petits.


N'est ce pas Lilouenn?


Autre journée fabuleuse : secteur Arrastradero, blocs 20 et suivant.


Le grès, ce fabuleux grès que l'on grimpe trop peu souvent.
Les méduses de Jordanie, les fissures d'Indian Creek, ou les trous d'Albarracin.
Le grès serait il plus beau que le granite? vaste question. 


Techos, bloc 6. Dans un 7a+ que je parviendrai presque à sortir (mmmmppppfffff  la prise de sortie!!!!!), paré par Igna, un argentin à 200% qui passait par là.
Ah oui : différence fondamentale entre la (grande) voie et le bloc???
En (grande) voie, la présence d'une autre cordée au départ est majoritairement source de grommellements plus ou moins intériorisés, sur fond de "font ch... ceux-là, pouvaient pas choisir une autre voie, suis sûr qu'ils grimpent comme des caves, vont nous ralentir ces gros nazes..." brefs, l'autre n'est pas franchement le bienvenue.
En bloc c'est tout le contraire : dés qu'il y adu monde sur un bloc, ça devient sympa et ultra motivant dans 9 cas sur 10. 


Ici avec un couple d'espagnols bien cools, secteur Cabrerizo, dans les toits des blocs 1 et 2.
Albarracin propose à ce sujet d'incroyables toits horyzontaux de plusieurs mètres d'avancée, farcis de trous, parfois à même pas un mètre du sol... ou comment, pour nous, redécouvrir l'escalade. 
Le pire est que les cotations n'y sont même pas forcément mutantes, restant aux alentours des 7a, 7a+.
Et puis ça fait 5000 ans que ça dure, en témoignent les nombreuses gravures rupestres rencontrées ici et là.


Départs assis en dévers, sorties sur les rondeurs sommitales : la recette se multiplie ici à l'infini.


Secteur Peninsula, bloc 23.
Le bloc absolu de beauté.
Un 6c dans lequel un finlandais et moi nous excitons.
ça finira par sortir : les talons, toujours les talons...


Sur sa proue, un 6a d'anthologie qui vaut le séjour à lui tout seul.
Franchement : peut-on aimer l'escalade et résister à celà?
...


Albarracin, le bloc : une découverte pour moi, pour nous, une semaine enthousiasmante et des bras usés comme après les plus belles bambées en granite du Mont Blanc.
Dit comme ça, ça peut surprendre.
Ayez-en le coeur net : allez grimper à Albarracin :o)
Pour nous, si c'était une vraie première, ce ne sera certainement pas la dernière.
Viva!



1 commentaire:

Michael guillaud-bachet a dit…

ben je crois que j'ai trouvé ma prochaine destination de vacances...ç'a l'air "mort beau"