mercredi 9 septembre 2015

Retour aux Aiguilles

Après les avoir parcourues par le haut, nous y revenons par le bas.
La pratique de la montagne s'apparente à un perpétuel mouvement de yo-yo.

Ju et moi n'avions pas regrimpé en granite ensemble depuis l'été 2013 et le moment est venu de reprendre ce temps-là  : les petits gagnent en autonomie, les grands retrouvent une certaine liberté.
Chacun mène sa barque comme il l'entend : pour nous, s'il est un âge où notre présence leur est nécessaire, c'est bien en ce moment. 
Le caillou, lui, n'a pas besoin de nous.

 Nous voici donc de retour à ce cher refuge de l'Envers, des longueurs plein la tête.
Evelyne nous y accueille gentiment, et les échanges vont bon train avec quelques lointaines connaissances rencontrées autour de la soupe.


Au soleil venant,  nous promenons le matos jusqu'aux pieds du "Vaisseau Fantôme" : la terrasse de R0 est 10 mètres au-dessus de nos têtes, défendue par du lisse et compact improtégeable. 
Comme nous aimons bien promener nos friends dans la montagne, nous faisons demi-tour et allons alors au plus simple : ce sera "L'age d'homme" à la 1ère pointe des Nantillons.


Ju retrouve les plaisirs des voies sur granite en tête.
 

Et puis, un tantinet plus en forme, je prends la suite.
 

La voie déroule. L'escalade est belle, jamais trop exigeante. 
Plutôt typée murs raides sur réglettes, elle propose aussi quelques longueurs de dalle à friction ainsi que quelques beaux passage en fissures à verrous.


A notre gauche les classiques drainent toujours -fort logiquement- un peu de monde.


Nous on se régale jusqu'au sommet, seuls dans notre voie.
Dur dur pour Ju qui inaugure sa reprise par une ED, bien que je trouve que ce soit un poil surcoté : je mettrais plutôt un ED-, avec 6b obligatoire. 
Pas mal de spits dans les longueurs, un jeu de C4 jusqu'au #2 suffit + quelques stoppers.


Efficaces -malgré un but de départ- et content de nous, nous filons vers la vallée et nous offrirons le luxe d'attraper l'avant dernier train au Montenvers.

Nous savons encore faire... :o)

Aucun commentaire: