mercredi 9 juillet 2014

D'un granite à l'autre

Comme c'est bon de repartir là-haut, comme c'est bon et comme c'est beau.
La sortie de la grotte est toujours pour moi l'occasion d'un même enchantement. 
On croit tout connaître par coeur, et pourtant c'est un émerveillement total à chaque fois.

D'autant plus quand ces journées sont "volées", plus rares donc plus précieuses.
Une échappée avec l'ami Eric, vite fait bien fait, sans préméditation mais juste sur la même longueur d'onde. 
Chaud en bas, beau en haut, granite.
Le mot est laché. Les occasions sont et seront rares, mais l'envie est toujours là
Pour la conti, c'est une autre histoire...


Skis aux pieds, billard un poil revenu au sortir de la deuxième benne, nous plongeons vers la Lachenal. 
Nous sommes presque les seuls a skis en plus du Sieur Tardivel, qui semble se mettre au splitboard.
Eric pourra se venter de lui avoir mis une pile en descente ;o)


Nous partons, pas peu ambitieux, dans Or-Or.
C'est sans compter sur notre sens de la communication hors du commun :
"-T'as le topo?
-mmmmhh (râle au petit matin du triple actif travailleur-papa-montagnard)
-ok (pseudo validation au petit matin du triple actif travailleur-papa-grimpeur) "

Du coup on grimpera sans topo!
Déjà qu'au sein de cette face c'est pas simple avec un topo, mais sans ça devient rock'n roll.


Du coup on improvise : départ sur la droite pour éviter les bouchons, prolongement dans le bon filon, jonction dans Or-Or.
Ca grimpe dur, équipement sur spits de 8 vieillissant en dalle raide.
On aime pas! on se décale à droite dans de belles jiclées de fissures, on verra bien.


On déroule, on grimpe, ça enchaîne.
Je me souviens dans une raide fissure en 6b(?) que serrer des gnaquettes entre midi et deux ne fait pas un bon grimpeur de granite, ce serait trop simple.

On tire en haut et stop a une longueur de rando de la fin, pas envie de coincer le rappel et rater la benne.


ça bourgeonne, on rentre à peine écrasés de chaleur. 
Les globules s'affolent!


Avant dernière benne, contrat rempli, journée fantastique ça rîme avec Eric.


Aucun commentaire: