mardi 8 avril 2014

La force de l'imprévu

Je m'étais levé résolu à devoir aller m'allonger sur une table d'opération et me faire charcuter la cheville en souvenir de ce bon vieil accident de 2008. La joie au coeur, bien entendu. Et puis l'imprévu s'est chargé du reste. Le soir, je me couchais la cheville toujours "intacte" mais un nouveau né, mon fils, entre les bras. Un deuxième schtroumpf était né, la cordée est ainsi formée.


Entre le lever et le coucher, une aventure hallucinante, celle d'un accouchement entre nous, chez nous. Une aventure qui me fait réviser la notion "d'engagement" chère à nos pratiques de montagnards plus ou moins aventuriers. J'ai vu un engagement que je ne connaissais pas, qui n'a rien à envier à ce que j'ai pu considérer comme "engagé" dans mes journées les plus folles à humer l'air pur des lieux reculés. J'ai vu ce que c'était que de se battre pour parvenir à ses fins en quittant volontairement la "voie normale" pourtant bien plus facile, à l'image de cette difficulté si possible assumée que s'impose tout alpiniste un peu volontaire. Une ouverture. Une ouverture qui n'aurait pour autre objectif que de tracer une voie qui mène au don de Vie. Quel objectif! Quel engagement! Quelle force! Bravo ma Ju et vive la Vie.

Aucun commentaire: