mercredi 15 mai 2013

Skier à Thompson Pass

Partir skier a Thompson Pass avec des LowTech, c'est un peu comme partir en pélerinage à Lourdes avec un San Antonio sous le bras. Un truc décalé.

C'est là bas que les faignasses pleins aux as du monde entier viennent faire de l'héliski.
Nous choisissons l'autre voie.

C'est bien de faignasses dont il s'agit, car franchement, se faire déposer en hélico en haut des Combeynot en décollant du Lautaret n'a jamais traversé l'idée de grand monde. Là bas, si.


Pour autant il reste largement de la place pour les gueux comme nous.
Avec un avantage non négligeable : nous n'avons pas besoin qu'il fasse nécessairement grand beau pour décoller.


 Alors que 1000 mètres plus bas a Valdez les quantités de neige sont gargantuesques, ici les quantités sont plus classiques, garantissant du meilleur ski.


Une unique route, d'immenses vallons glaciaires qui viennent y mourir, des arêtes et couloirs dans tous les sens. Bienvenue a TP.


Prudents que nous sommes,nous nous aventurons dans quelques pentes mais laissons de coté de magnifiques couloirs pourtant tentants. 
La neige est froide et sèche, pulvérulente. 
Dur de savoir comment ça tient -ou pas- dans le raide.


La moindre parcelle de creux est comblée, gorgée, noyée de neige froide, 
ce qui permet de ludiques descentes en se jouant d'arêtes rocheuses sans même se soucier de la moindre touchette. 
Chacun sa ligne, une ligne pour chacun.


Oubliés les héliconnards, ces montagnes là sont pour nous.

Aucun commentaire: