samedi 28 juillet 2012

'been a long way to the light

Tout en regardant ma fille dormir, j'ecoutais cette chanson de Mike Scott, refrain ou l'auteur avoue "it's been a long way to the light". Quietude. Et je repense a toutes ces annees a parcourir les sommets, les voies, les lieux. Le long chemin vers la lumiere. Croire que la pratique de la montagne constituait une fin en soi etait une erreur. Croire que cela pouvait donner un sens a la Vie etait une erreur. Je le comprends mieux aujourd'hui devant le miracle de la Vie, face auquel les choses sont inmanquablement replacees les unes par rapport aux autres. Meme pas soupesees. Juste replacees, le plus naturellement du monde. Le sens de la Vie est la Vie meme, et il aura fallu ce long chemin pour le decouvrir.

Je n'ai pas pour habitude d'etaler ici mes etats d'ame, et ne le ferai pas d'avantage. A toi lecteur, je dis simplement que tu ne trouveras plus sur ce blog tant de verticales en tous genres, comme tu avais l'habitude d'en trouver. Je ne suis pas certain qu'il y aura encore beaucoup de voies 'dures' (notion bien subjective) en altitude comme j'aimais a les rapporter ici ces dernieres annees. En montagne, on sait tous qu'il est difficile voire dangereux de vivre sur ses acquis.  Ne te meprends pas, je ne vais pas me mettre au tricot. J'ai d'ailleurs un magnifique projet dans mon Eldorado pour le mois d'aout (si la meteo nous accompagne), en hommage a la Vie. Pour autant, l'approche va changer. Elle a deja change, tres profondement. La vie se charge de remettre la plus belle des passions a sa juste place, et c'est en cela que cette vie est miraculeuse. Donner la vie est un cadeau, accompagner la vie est un engagement incomensurable. Tout ceci est naturel, primitif, sensoriel. Plus que jamais, je ressens cette montagne comme une pierre angulaire, element structurant de ma construction. Mais structurant, seulement structurant. La lumiere et le sens viennent desormais d'ailleurs.



2 commentaires:

Leced a dit…

Ces quelques phrases écritent sur ce billet electronique sont lipides comme de l'eau de source et quel beau regard sur son passé et son avenir .......

Anonyme a dit…

J'aimerais avoir la plume aussi légère que la tienne.
Juste un mot: chapeau.
Je vis un peu la même chose dans des proportions moindre au niveau montagne. Et c'est magique.
Un grand bonjour à Judith, à Lilouen et son papa.

A bientot

Philippe dit Pilou...