dimanche 5 février 2012

On y croit... puis non

Je le guettais celui-ci : le couloir des Tougnes a Terrassin. Expose sud, seul un grand froid permettait de le skier en poudre. Voire en grosse poudre comme cette annee en Beaufortain. On remonte le vallon, confiants vu les -12 au parking.


3 miserables traces dans le vallon des Sapieux. Miserables car meme dans cette neige froide a souhait, celles que nous remontons ne sont manifestement pas l'oeuvre de skieurs emerites. Une chose est sure vu les baignoires : ils ne PEUVENT PAS etre alle aux Tougnes.


Et la, c'est le drame : leurs traces viennent du couloir convoite. Le probleme est que quand on ne sait pas skier, dans un couloir, on vendange. Telle la luge a foin de base. Et la on peut dire qu'ils l'ont vendange... Laboure...Saccage. Merci a vous, skieurs improbables, qui plutot que d'etre alle apprendre a skier dans les belles pentes debonnaires du vallon avez sans doute prefere accrocher ce beau couloir a votre palmares. Felicitations d'avoir tout pourri. Mais par contre vous pourrez retourner le refaire dans quelques annees, car la descente en conversions n'est pas franchement vallidee...


Desole mais vous m'avez mis les nerfs.
Du coup on redescend et on remonte skier le fantastique champ de poudreuse de l'aiguille de Praina, versant sud. Entre temps, la brume s'est reformee, puis est montee jusqu'a haut, trop haut. Grrrr! 
Et dire que le Tougne etait en poudre!!!

4 commentaires:

david a dit…

Beaucoup de respect pour ces skieurs amateurs, qui se dépassent dans des couloirs trop durs. Inconscience, surement un peu, mais je ne connais aucun montagnard qui n'ait pas fait cela dans sa "jeunesse" alpine.

Anonyme a dit…

alors désolé Yannick, c'est vrai que des fois on réfléchit pas, on se met pas à la place des autres et on peut faire du mal, le mieux c'est que tu previennes où tu vas la prochaine fois et on fera en sorte de se lever un peu moins tot pour que t'es le temps de faire les traces (des belles je veux dire en laissant le manteau intact!) voila mon adresse: jaiaucunregret@levetoiplustot.com

Anonyme a dit…

Bonjour,
Comment peut on reprocher à des randonneurs de vouloir afficher à son palmarès une course tout en s'empressant de nourrir un blog autobiographique moussant tel que celui ci...
De telles pensées et remarques ne peuvent provenir d'un randonneur/alpiniste "émérite". Je vous laisse méditer, voir la montagne autrement peut être...
Seb

Yannick Ardouin a dit…

Vous avez 1000 fois raison : je vais donc désormais poster des messages déprimants parlant de trucs que je ne connais pas. Ma seule source de joie en montagne, si j'y retourne un jour, sera de constater combien les lève tôt maitrisent l'art subtil de la glisse.
Y.A