mardi 5 avril 2011

Nice cracks


D'abord on passe le porche. A chaque fois le spectacle que l'on découvre est le même : étonnant. Des constructions d'un autre age, d'un autre lieux. Se peut-il que l'on soit revenu au moyen age? Se peut-il que l'on soit téléporté en Utah? Etonnant décalage. Pourtant nous n'aurons roulé "que" 3 grosses heures, et nous sommes toujours en 2011.
Tant pis pour mes espoirs de skis, on y repensera plus tard. Puisqu'il fait beau et chaud autant grimper et venir visiter ce site que j'avais en tête depuis quelques temps. On ressort les coinceurs, (beaucoup de coinceurs!) on se protege les mains, et c'est parti pour une étonnante séance de fissures sur les grès d'Annot, petit village mediéval de l'arrière pays niçois.
 30mn. de marche au dessus du village et on accède au Graal : des lignes de fissures "decouvertes" il y a peu par une bande de locaux dont on ne peut que saluer le travail, et qui miraculeusement sont restées protégées des spits jusqu'en 2010 alors qu'Annot est depuis longtemps un spot de blocs connu. Sans doute avait on oublié de regarder au dessus des blocs, tant mieux.



Il faut donc venir ici, au choix : si l'on aime les fissures et que l'on a envie de s'en mettre une dose avant les ascension estivales du Mont Blanc, ou alors pour venir s'initier dans un cadre moins austere que la haute montagne.



Le ticket d'entrée est ici plutot sévère, et on se fera plaisir dans des 6b / 6c, ce qui ne constitue pas la meilleure école, convenons-en, pour s'initier à la pose de coinceurs. Nous avons exploré "la vire du milieu" et trouvé de quoi nous occupper et  nous fumer les avant-bras. De belles lignes en Off-Width nous faisaient de l'oeil mais hélas nous n'étions pas assez equipés. Pour deux ou trois d'entre elles, le minimum est de grimper avec plusieurs camalots #4, #5, #6, voire même avec des big-bros, ce que nous n'avions pas en stock. Dommage.



Annot version "traditionnel" est donc un lieu étonnant, ou quelques locaux poursuivent un beau travail de nettoyage pour valoriser ces fissures restées vierges jusqu'alors. Il est à parier que dans quelques temps, le site comportera bien plus de voies qu'actuellement. Mais déjà, il y a largement de quoi se combler. Même si les 6c nous ont semblé moins durs que les 6c du Mont Blanc, ça reste une escalade plutot exigeante et physique, de la fissure quoi! Nous sommes allés jeter un oeil à la "vire du bas" où là encore, il semble qu'il y ait largement de quoi s'occupper. Un grand merci aux ouvreurs/nettoyeurs qui s'emploient à faire de ce site un endroit sans doute unique en France, à visiter incontestablement!


1 commentaire:

Anonyme a dit…

bonjour Yannick, belles photos, vous avez l'air d'avoir passé un bon moment.
Merci pour les compliments sur le brossage, en effet c'est assez chiant pour justifier qu'on soit vraiment contents que des gens grimpent dedans.

Lionel (from annot)