lundi 13 décembre 2010

Patagoniennes

Patagonnienne, que cette approche au long cours, dans la solitude d'une vallee haut perchee deconnectee du tumulte de la civilisation...


Patagonniens, que ces sacs emplis de cordes, broches, coinceurs, pitons et autres mecaniques utiles en ces periodes hivernales

Patagonniennes, que ces cretes plaquees de neige tourbillonante emportee par un glacial vent du nord


Patagoniennes, que ces goulottes perdues au fond de nulle part la ou l'internet n'a pas encore precipite l'alpiniste en mal d'inspiration


Patagonnienne, que cette montagne hivernale en morte saison, lorsque seules les jambes et la volonte permettent d'esperer atteindre le but convoite


Patagonniennes, que ces heures qui passent a remonter des moraines pendant que le temps, lui, avance d'une course folle et drappe d'ombre les malheureux ambitieux


Patagonniennes, que ces journees d'effort alors que l'on sait que le lieu convoite est trop loin, trop haut, tout la bas, et que l'on avance quand meme en se disant que "puisque on est la..."


Patagonnienne, resolument patagonienne, que cette Verte blanche. Patagoniens que ces Drus arrogants.
La lumiere, elle, avait quelque chose d'arctique a la faveur du solstice qui approche. Magique!

Aucun commentaire: