lundi 25 octobre 2010

Retour à Yosemite Valley


Apres quelques errances météorologiques, nous sommes de retour au Yose. A la canicule a succédé un court épisode neigeux de quelques jours, fréquent a cette saison (on est ici en altitude…). Les températures redeviennent normales et les fortes chaleurs dont nous avons bénéficié a Tuolumne interdisaient de grimper en bas dans la vallée : trop chaud.

Je revenais en cet endroit à peine curieux, me souvenant assez bien de ce que nous pouvions y trouver en grimpe. Alors, le Yosemite est il vraiment une Mecque mondiale ? Assurément, oui. Le Yosemite est il ma Mecque mondiale ? Assurement non…

 
Je modère donc mon enthousiasme de 2007, ou la nouveauté m’avait peut être quelque peu aveuglé. Cette fois-ci, je reviens de quelques voies parcourues dans le Yose avec le ferme sentiment que pour ma pratique de l’escalade et le style que j’affectionne, le Yosemite n’est pas THE spot absolu.

Peut être est-ce tabou de dire ça???

Je m’explique :

- Je ne pratique pas/peu l’artif et ne passe pas du 8a fissure en libre. Ceci signifie que les voies d’El Capitan, dites « Big Wall », ne m’offrent que peu d’attrait. Pour les grimpeurs d’artif et les mutants, je comprends aisément qu’El Capitant puisse être la Mecque mondiale, car 1000m de granite à 5mn de la voiture, c’est quand même unique.

- Je ne suis pas un pro du « jamming » (doubles verrous de pieds et de mains) et ne le serai sans doute jamais car pour progresser, il faudrait y passer beaucoup de temps ce que je ne ferai jamais. Il est donc difficile de grimper en libre au Yose (dans les voies dures j'entends) car le style est incomparable avec le granite chamoniard par exemple. Du coup, de nombreuses longueurs (à moins de grimper du 2) deviennent des combats plus physiques qu’esthétiques. Je ne parle même pas des off-width et autre cheminées. 


A titre d’exemple, il y a une voie à faire (en moulinette svp !!!) pour se convaincre qu’on ne sait pas grimper la bas : essayez « Ahab », un modeste 6a où, dixit le topo, 99% des grimpeurs « sportifs » de 8 se ch... dessus! Je ne grimpe pas du 8 mais vous confirme que cette voie est un « voyage » dans l’inconnu. Alors certes tout n’est pas comme Ahab, mais c’est un bon exemple de ce qu’on ne saura sans doute jamais faire…

 - De belles voies de libres existent mais sont toujours d’un style un peu barbare, entre jamming, cheminées et dalles intransigeantes. Certaines fissures bouchées ont été, au fil des ans, martyrisées par les plantage/déplantages de pitons. Aujourd’hui, on s’y protège comme on peut et on grimpe en enfonçant ses doigts dans les trous de pitons. Je préfère les trous du Verdon, ils me semblent plus naturels…

Ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit : la grimpe y est terrible et ca reste un endroit à visiter et revisiter. Je crois que les photos ci-jointes parlent d'elles mêmes. Pour autant, je tempère aujourd’hui le coté « adoration » que suscite le simple mot « yosemite » dés qu’on le prononce devant un grimpeur français. Certes, il y a du mythe là bas, de l’histoire, d’incroyables défis. Mais pour le grimpeur ordinaire que je suis, je préfère définitivement nos escalades du Mont Blanc. Sans aucun doute. Et je crois aussi que nous entretenons une part de « complexe » vis vis-à-vis de ce qui existe là bas, alors que nous avons ici des joyaux et des pépites… Pourquoi devrait-il en être autrement en grimpe que pour tout le reste : les USA nous fascinent, ils font «forcément mieux que nous» et il y a sans doute un peu de ça dans l’image que nous avons du Yosemite


Qu’on se le dise, et vite, courez en face sud des Dorées (par exemple ;o) !!!

Quelques voies parcourues :

Nut Cracker (5.8) : trop facile on est redescendus !

Moratorium (5.11b) : après Nut Cracker, pas de doute ca grimpe plus. Très beau mais difficile

Pilar of Frenzy ( 5.9) : joli mais pas majeur

Free Blast (5.11b) : Mention spéciale pour cette voie qui est constituée des 10 premières longueurs de Salathée sur El Cap, puis descente en rappels par des dalles équipées. Trop d’attentes peu être ? En tous cas nous n’avons pas trouvé ça si majeur que ca. Certes on grimpe dans El Cap, mais tout n’est pas bon à garder dans cette voie. On se souviendra notamment de l’off width géant de L8… merci Ju !

1 commentaire:

Yann a dit…

Bien sympa toutes ces photos des states, merci pour les récits, plaisant à lire

Bonne continuation