vendredi 6 mars 2009

Slayer mon ami


Pendant que les médecins regardaient les radios de ma cheville en faisant la moue, je leur disais que je courrais régulièrement... Alors là ils ont encore plus fait la moue!
Donc le jogging pour moi, c'est terminé, ou alors je risque de le payer cash. Alors quitte à payer cash, autant ne pas se faire mal!
Quand on ne peut plus courrir, le plus simple pour garder la caisse c'est de pédaler. Sur route? Je n'y suis pas encore prêt. Hors route? Hé hé hé... ça faisait longtemps que je voulais acheter un vélo, un vrai, histoire de remplacer le bon vieux Marin de ... C'est chose faite : vive le Slayer. Il parait qu'avec ce genre de truc, on se croirait skier dans la peuf, c'est nounours qui le dit. J'ose à peine le tutoyer tellement il est impressionnant. Et je sais pas pourquoi, mais je suis persuadé qu'au retour d'un belle fissure à Indian Creek, on apprécie de se délasser un peu les mollets dans le même coin.

3 commentaires:

bo a dit…

yéhéhé voila une bonne idée...
ça va enchainer du manival au taquet ce p'tit jouet là...

Carine a dit…

Yes trop la classe!!!

mmmmh les petits singles du Gapencais...va falloir qu'on se prevoit ca cet été!!!

Anonyme a dit…

heureux de te revoir en montagne amigo.
fais gaffe pour la geometrie du cadre pour le velo (ca ressemble au mien), quand c'est vraiment raide en descente, tu ne peux pas assez descendre la selle. donc faut descendre sans selle (parfois douleureux) ou trouver un systeme de tige telescopique.
caresse et bise a l'oeil,
ta masseuse thaie preferee