vendredi 30 janvier 2009

La chasse aux Pylônes

Le pylône est une sacrée bestiole. Pas facile à approcher, très convoité, il ne se laisse approcher qu'au crépuscule, et encore.


Lorsque l'on sait l'apprivoiser et rester discret, il se laisse parfois entrevoir. Il faut l'approcher doucement, tout doucement, et profiter de son état de somnolence consécutif à la fermeture des stations. Erreinté après une bonne journée à tracter les faignants, il erre généralement ici où là un peu désoeuvré. C'est le meilleur moment.





Pendant l'appoche, il faudra préparer la suite. Le pylône, bien que redoutable (surtout celui des Alpes) n'en reste pas moins un gros déconneur sensible à toute forme d'humour. Aussi, la méthode la plus simple à mettre en oeuvre pour le dégommer consiste à lui raconter une bonne blague, et pendant qu'il rigole...PAF!!! Un bon coup derriere la nuque et on n'en parle plus!


Du coup je l'ai mûrie ma bonne blague, car ça faisait bien longtemps que je n'avais pas chassé le pylône. Pas question de rentrer bredouille.




Arrivés proches de lui, nous l'encerclons. Nous étions partis à 3 car c'est quand même plus sûr pour ce genre de rodéo.

Là, je me prépare, j'inspire, et je lui lâche ma blague en pleine face. Comme prévu, il part dans une crise de rire monumentale. Tellement monumentale que j'ai le temps de le prendre en photo (ci contre, une archive unique!)

La suite n'est pas racontable ici.

3 commentaires:

Carine a dit…

EX-CE-LLENT!!! Belle photo :-)

Anonyme a dit…

A quand un reportage sur l'accouplement des pylones ? C'est l'été, je crois, la période de la reproduction !
Lari

OLE a dit…

J'aurai jamais cru qu'on puisse faire de belles photos de pylones! Bravo!