dimanche 13 janvier 2008

Et pan!

Et pan!!! c'est le bruit qu'a sans doute fait la neige en s'abattant sur la Chatreuse entre vendredi soir et samedi midi. Enorme! Un front monstrueusement chaud qui rencontre au-dessus de nos têtes une belle masse d'air froid qui vient du nord. La nuit en montagne a dû ressembler à quelque chose comme l' apocalypse.


Toutes les alpes ont dû recevoir, mais autant prendre ce qui est à portée de main.



La grasse matinée permet de laisser la tempête se calmer. Ilario et moi décidons de tenter quelque chose vers le col du Coq, nous verrons bien. Sur la route, le ton est donné : tandis que le chasse neige donne tout ce qu'il peut, nous treuillons une voiture hors du fossé...Ambiance!



Après ces émotions, il nous faut vite un calmant. Nous irons le trouver en grenouillant entre le Roc d'Arguille et le Bec Charvet. La quantité de neige est monstrueuse, 60 cm en moyenne et plus dans les accumulations.


A vrai dire il y en a presque trop, où alors c'est la pente qui n'est pas assez importante. Qui a dit que 83mm au patin pour mes skis c'est beaucoup??? Beaucoup trop juste oui!


On déboule comme des fous dans cet enfer blanc. Il y en a partout, c'est terrible. Remonter là dedans et faire sa trace s'apparente aussi à une certaine notion de l'enfer. Le vent a parfois compacté le dessus de la couche, et faire la trace est exténuant.





Le jour tombe, petit à petit... Nos jambes s'alourdissent, petit à petit. Il faut dire que pour Ilario, remonter avec une seule peau n'est pas simple. Je pense d'ailleurs lancer une souscription pour qu'on équipe ce garçon en colle ou autre produit adhésif.












C'est finalement dans la nuit noire que nous ferons notre dernière descente. Evidemment, nous n'avons ni l'un ni l'autre de frontale (logique!) mais les grandes pentes ouvertes d'Arguille sont un vrai régal. Le vent ici n'a pas eut vraiment prise, les skis sont lachés dans la nuit...
La Chatreuse est gorgée, gorgée, mais dangereuse... Merci Ilario de m'avoir accompagné sous ce ciel gris. Il aurait été indécent de ne pas aller jouer dans la neige.
Et la suite??? Quoi donc en ce beau dimanche qui s'annonce? Réponse demain, je suis fatigué ;o)

Aucun commentaire: