dimanche 8 juillet 2007

Retour au réel



"On entre en Meije comme on entre en religion" disait Rébuffat. C'est vers la Meije et sa puissante face nord que je décide d'aller trainer mes crampons ce week end.

Après de trop longs week-end à bachoter le Proba, j'en ai oublié quel goût avait la montagne. Un comble pour ce concours censé s'adresser à des alpinistes.

Je suis encore fatigué des épreuves de la veille mais qu'importe, j'ai besoin de m'aérer l'esprit après ce séjour à l'ENSA.

Oliver et moi partons donc faire la voie du "Z", en face nord de la Meije. Les chutes de neige incessante rendent les conditions excellentes dans ce genre d'itinéraire mixte.



Drôle d'ambiance à la gare intermédiaire du téléphérique de la Grave : basse, guitare et batterie à donf, barbecue et vttiste partout. rassemblement de descendeurs qui viennent titiller les vallons de la Meije entre deux merguez. pas de doute, ces gens savent vivre.
De notre coté, c'est montée pénible par les Enfetchorres pour rejoindre le refuge du promontoire. En chemin, les différents prétendants au Z du lendemain nous dissuadent un peu : pas très tentant de se retrouver à 6 cordées dans cette face, pas très "sécu" dirons nous.









Levés à 2h00, nous décidons dans un premier temps d'aller faire la Biju-Duval à côté du Z, certainement moins fréquentée. Les pentes inférieures du Z grouillent de cordées ce jour.


La météo nous joue des tours, à moins que ce ne soit Météo France. Les prévisions étaient bonnes, mais c'est sous de gros nuages menaçants que nous sommes censés grimper. Pas très engageant tout ça, surtout quand on connaît la sortie sur les arêtes de la Meije et qu'on a pas du tout envie d'y essuyer un orage.






Crise de motivation devant les nuages qui courent déjà sur les arêtes...nous sommes prêts à redescendre, et puis, piqués au vif par tant de faignantise, nous partons finalement faire les Corridors. De belles longueurs Dans ce couloir/goulotte, qui correspond finalement parfaitement à notre forme et à la méto du jour.




Dans les Corridors, des longueurs de glace faciles.





Les rives rocheuses permettent de placer quelques coinceurs ça et là.




La sortie de la voie, sous les arêtes, dans le beau temps annoncé par MF...

1 commentaire:

Jim a dit…

Bigre ! Comme verticalité, c'est quand même plus "bandant" que les tours de la Défense.
Bravo mon Douindouin pour ta réussite. Et en plus c'est plaisant à lire.
JiM