lundi 30 juillet 2007

Breizh ma bro


Dans la vie, il y a un temps pour chaque chose : il faut parfois savoir revenir aux fondamentaux! Le fondamental pour nous se dénommait "Bretagne" le temps d'un week end prolongé. Pour une fois, point de rocher, de glace, de bivouac ou autre futilité... Du poisson, des crustacés, du muscadet et un grand plaisir de partager tout ceci avec Julie et ma petite mamie qui guette encore, à l'entrée du port d'Arzon, le retour de son petit fils.

Acte 1 : Les étrilles...


De délicieux petits crabes qu'il suffit de passer dans l'eau bouillante. Ensuite, du pain frais, du beurre, du muscadet, et vous avez là une merveille de la nature qu'il conviendra de déguster après une brassée d'anguilles (par exemple).






Pendant que certaines doutent et tordent du nez, d'autres, convaincus, n'hésitent pas à s'engager!











Acte 2 : le kayak de mer

Ca fait longtemps que je voulais tester le kayak de mer, moyen accessible de décourvrir les rivages et les criques des côtes déchiquetées du Golfe du Morbihan.







Nous prenons rdv dans une petite école de Kayak à Kerners, et partons pour une après midi de ballade dans le golfe, accompagnés par une "encadrante" pas franchement pédagogue. En gros, ce qu'on comprend, c'est qu"'il faut le sentir".


Ok, on le sent plutôt bien.



Les eaux sont calmes en certains endroits, et extrêmement agitées en d'autres du fait des marées. Le Golfe se vide et se remplit selon le flux des marées, et les masses d'eau mises en mouvement à cette occasion sont énormes. Ausi, les zones de courant ne se franchissent pas à la légère, que ce soit en bateau et a fortiroi en kayak.





D'ailleurs, Julie ira gouter les eaux du Golfe vu du dessous : un chavirage en bonne et dûe forme dans une zone de courants. De mon côté, le chavirage n'est pas loin lorsque "je m'égare" dans une zone de courants où les vagues arrivent de tous les cotés à la fois. Des creux de 70 cm et on ne fait pas le malin, sur cette fine embarcation qui ne demande qu'à se retourner.



Mais une bien belle découverte qui demande d'aller plus loin, dans les rivières littorales de Bretagne sud, le long des îles du même littoral, ou ailleurs... A suivre.



Acte 3 : les soles



La sole est mon poisson préféré. Autant dire que devant l'étale du poissonnier sur le port d'Arzon, difficile de résister aux magnifiques specimens qui nous tendent les nageoires.


Des soles énormes, brillantes à souhait, qui ne demandent qu'ail, persil, beurre et muscadet pour être dégustées.


Mamie est aux commandes, ça ne rigole pas.

La sole est une chose sérieuse!



Le soir, c'est accompagnés d'André et Loulou que le festin se déguste.



Je n'avais jamais testé la sole après le Moet & Chandon : un must!




Acte 4 : les moules


C'est comme pour la saison de cascade : il y a le lancement de la saison. Les moules 2007, c'est parti, on a gouté pour vous, c'est du fameux! la saison s'annonce prometteuse.

En bref, en Bretagne, on mange, on boit, on rame, et des fois même on le fait sous le soleil.







...Un week end comme je les aime aussi, en décalage avec l'ordinaire, en décalage avec l'habitude... Et puis c'est si bon de retourner de temps en temps vers les lieux de l'enfance, vers ceux d'où l'on vient. Un seul regret : que ce soit si loin.


Kenavo ma bretagne, kenavo ma mamie, et trugarez!

1 commentaire:

Gringo ! a dit…

Je vois qu'on fait moins les malins avec un batal autour des jambes :-)

Ca donne faim et envie !!!!!!